Collection M

Tout pour la forme

11.06.2017 - 30.05.2021

Laissez parler les objets

Le bois peut-il ressembler à du béton? Un éventail sert-il uniquement à se rafraîchir lorsqu’on a chaud? Les gens respectables d’antan participaient-ils à des jeux à boire? À quoi sert une cuiller pleine de trous? À quoi sert un parapluie en velours? Bienvenue dans nos salons du 19e siècle. Découvrez ici des formes et objets de jadis et d’aujourd’hui.

Gros plan sur les formes et les objets

L’exposition Tout pour la forme est installée dans les anciennes salles d’apparat du couple Vanderkelen-Mertens. Ils y recevaient leurs invités, organisaient des fêtes, faisaient étalage de leur fortune et montraient leurs curiosités. Ce sont par excellence des espaces où découvrir la culture de vie et d’habitat de la bourgeoisie. Vous pouvez voir ici les fonctions, matériaux et techniques, et faire la comparaison entre hier et aujourd’hui. Comment utilisait-on une coupe à moulin à vent ? À quoi servait un samovar ? Depuis quand mange-t-on avec une fourchette ? Quels messages pouvait-on faire passer avec un éventail ?

Nous montrons à nouveau notre collection d’art appliqué au public. De nombreux objets sont restés pendant des décennies dans le dépôt. Mais cela va changer. Nous leur donnons à présent la place qu’ils méritent. Dans l’intimité du salon, on se retrouve les yeux dans les yeux avec son passé et avec soi. Ko Goubert, responsable de la numérisation des collections et commissaire

Montrer et farfouiller

Le symbole de toute l’exposition est un meuble d’apparat vieux de plusieurs siècles, un buffet à tiroirs du 17e siècle. M vous invite à farfouiller dans sa collection d’objets intrigants. Tout comme les invités de marque qui, jadis, pouvaient regarder à l’intérieur de ces tiroirs pleins de coquillages, minéraux et petits objets précieux. 

Pour (re)découvrir notamment plein d’objets usuels. Des théières, des gobelets, un samovar, une pince à asperges ou une coupe à moulin à vent du 16e siècle, fabriqués à Louvain et prêtés par le Rijksmuseum d’Amsterdam. Un mélange d’objets usuels et d’autres, moins fréquents. Par exemple les couverts créés par l’artiste René Heyvaert (1929-1984) et faisant partie de la collection Cera. Les cuillers et fourchettes déformées rappellent encore l’usage quotidien auquel elles étaient destinées, mais après les modifications apportées par Heyvaert, elles semblent davantage compliquer la vie que la faciliter. 

Messages secrets

Parfois, un objet n’a aucun sens caché. Mais parfois, il dissimule des choses qu’on pourrait à peine soupçonner. Vous vous trouvez ici devant un tableau d’une des courtisanes de Madame de Pompadour, la maîtresse de Louis XV. Elle a un air froid et sérieux, mais l’éventail et les accessoires en argent dans la vitrine trahissent que souvent, la situation était nettement plus « chaude ». On peut sans problème les considérer comme un moyen de communication pour des messages secrets.

Lors des bals ou au théâtre, les dames utilisaient leurs éventails pour bien d’autre choses que simplement se ventiler. Par la manière dont elles tenaient l’éventail ou par les gestes qu’elles accomplissaient, elles pouvaient indiquer à un prétendant si elles étaient intéressées ou non. Marthy Locht, collaboratrice Fonctionnement public

Donnez libre cours à vos sens

Nous vous mettons au défi de faire confiance à vos yeux et à vos sens. Grâce à l’appli, aux vidéos, à l’audioguide ou au module d’information central, découvrez par vous-même les récits liés aux objets dans cette salle. Vous pouvez toucher plusieurs des objets mis à votre disposition, pour sentir les matériaux et les comparer. Ça et là, vous détecterez même une odeur spéciale: qu’y avait-il précisément dans ces petites boîtes à odeurs en argent? Et là, vous sentez l’odeur du charbon qui brûle. Ou celle de la viande grillée? Bref, cette exposition donne libre cours à vos sens.

avec des prêts de